Journal du site de Pierre Soulages Le journal de la rédaction du site pierre-soulages.com

« Le bleu de l’œil »

Le 21 avril 2015

Du 25 avril au 27 septembre 2015, le musée Soulages présente l’exposition Claude Lévêque « Le Bleu de l’Oeil ». Pour cette troisième exposition temporaire Benoît Decron, directeur et conservateur en chef des musées du Grand Rodez, a invité l’artiste majeur de la scène artistique française et internationale à imaginer une installation pour le musée Soulages.

L’installation se prolonge dans la ville de Rodez jusqu’au musée Fenaille avec un parcours ponctué par une vitrine de magasin abritant deux phrases de néon.

À travers une scénographie unique, Claude Lévêque invite le visiteur à se confronter à sa propre histoire. La proposition dans la salle des expositions temporaires du Musée Soulages renvoie à d’autres dispositifs in situ comme Le Grand Sommeil (Mac/Val, 2006), Le Rodeur (Palais Farnese, Rome, 2006), The Diamond Sea (CRAC de Sète, 2010) ou Sous le plus grand chapiteau du monde (Musée du Louvre, 2015).

Pour Le Bleu de l’œil au musée Soulages, le visiteur se déplace dans une clarté nocturne sous le ciel ou sous l’océan. Entouré d’ondulations bleutées, son pas s’enlise. Une déambulation dans un espace éthéré à la fois liquide et aérien, parcourue de vibrations qui perturbent la perception sensorielle du lieu. L’installation du musée Soulages révèle comme une fiction à la fois majestueuse, romantique et mystérieuse. Artiste sans concessions, Claude Lévêque isole le regardeur dans sa construction, une clairière éclairée çà et là d’éclairs de chaleur.

Le Châtiment au musée Fenaille

Le musée Soulages sera le point de départ d’un parcours qui ira du musée Soulages au musée Fenaille, écrin d’art et d’histoire, avec un dispositif lumineux intitulé Le Châtiment. L’installation placée au centre du musée, tient en une interminable branche de bois, torse et desséchée, dressée sous le ciel de la verrière obscurcie. Cette sculpture conjugue le hasard de la collecte, un bois flotté aux formes fantastiques, et son tressement de néon rouge. Un signe, une écriture.

« Une manière de décaper visuellement un dispositif qui sied habituellement aux musées de sculpture, ce « syndrome d’Orsay », déclare Benoît Decron.

Parcours dans la ville de Rodez

Deux phrases de néon seront positionnées dans la vitrine d’un ancien commerce de la ville de Rodez pour ourler et ponctuer le parcours d’un site à l’autre. Ces phrases ont une graphie fracturée, avec l’autorité d’un sens lapidaire, sans issue.

Ces manifestations complémentaires composeront ce que le musée imagine avec l’auteur comme un punctum monographique, également un parcours initiatique.

Rangé dans : musée Soulages

Autour d’un Outrenoir de Pierre Soulages

Le 8 avril 2015

Réflexions sur le management collaboratif

par Pauline Hélou-de la Grandière et Amandine Meunier

sur CeROART, revue électronique

Résumé :

Les collaborations en conservation-restauration sont fréquentes, mais s’organisent la plupart du temps de façon empirique : une méthodologie est proposée ici, reprenant les outils utilisés en médecine et en management. L’article donne l’occasion de revenir sur cette expérience exemplaire du point de vue de la nécessaire coordination et de la collaboration pluridisciplinaire.

Texte intégral

img-1-small480

Rangé dans : archives

Soulages, l’éternité et un jour

Le 18 mars 2015

video : lefigaro.fr par Valérie Duponchelle

DANS L'ATELIER DE... Visite, un matin d'hiver, dans son refuge parisien où le peintre des «Outrenoirs» compose la matière pour jouer de la lumière. Rencontre avec un homme sans fausses manières, tout en concentration et projets, à 95 ans.

PHO88236cc0-b6c1-11e4-bc39-c78a8fa4adfb-805x453

Rangé dans : entretien

Conférence par Natalie Adamson (Paris, 17 mars 2015)

Le 2 mars 2015

« Goudron et Verre: L’Imagination matérielle et l’œuvre de Pierre Soulages, c.1948 »

Mardi 17 mars 2015, 18h.
Conférence publique dans le cadre du sujet annuel « Les Arts à Paris après la Libération » (direction Thomas Kirchner et Laurence Bertrand Dorléac)

Centre allemand d’histoire de l’art 
Salle Julius Meier-Graefe
Hôtel Lully.
45, rue des Petits Champs, 75001 Paris

P_-Soulages-Goudron-sur-ver

Cette conférence se propose d’étudier la relation entre le matérialisme de certaines formes de peinture abstraites et l’enquête philosophique menée sur la question de la matière au cours des années 1940. Je m’arrêterai sur le cas des peintures de Pierre Soulages autour de 1946-1948, et sur l’élaboration par Gaston Bachelard, philosophe des sciences et critique d’art à ses heures, d’une théorie de la créativité fondée sur une ‘imagination matérielle’. Je soutiens que cet exemple peut être utilement considéré comme emblématique des problèmes spécifiques rencontrés par la peinture en Europe dans l’immédiat après-guerre. Le but recherché était celui d’une forme authentique de matérialisme moderniste en peinture, qui ne serait réductible ni à un formalisme transcendant, ni à un terre-à-terre mythique. L’œuvre d’art existerait alors comme une somme, ou une série de propositions destinées à distiller et à révéler – à rendre visible – le processus de pensée. Ainsi, pour Soulages, “La théorie découle de l’œuvre, lui est en quelque sorte implicite.”

 

Rangé dans : archives, Blog

Une oeuvre, un musée – épisode 12 : Pierre Soulages

Le 13 février 2015

par Orangeexpomusees

"Une œuvre, un musée - épisode 12 : Pierre Soulages"

"Découvrez "Polyptyque I" de Pierre Soulages, un chef d'œuvre exposé au Musée Soulages de Rodez : description et analyse de l'œuvre proposées par Orange expo musées !"

orangeexpo

Rangé dans : musée Soulages

« Pierre Soulages: Outrenoir »

Le 20 janvier 2015

sur NOWNESS

Pierre Soulages: Outrenoir

The French artist reflects on love and light at his Paris studio

 

Sans titre - copie

Rangé dans : archives

« l’e-réputation »

Le 14 janvier 2015

lire sur metronews.fr :

"Et les gagnants du Grand Prix de l'e-réputation sont..."

ARTS – Comme chaque année, le grand Prix de l'e-réputation couronne les artistes qui ont eu le plus d'influence sur le web. Les gagnants montrent que les valeurs sûres ont toujours la cote.

soulages

Rangé dans : archives

archives : catalogue de l’exposition en 1963 des peintures sur papier

Le 20 décembre 2014

 la galerie de france expose les peintures sur papier exécutées entre 1946 et 1963 par 

soulages 

ces œuvres sont exposées du 19 mars au 20 avril 

3, faubourg saint-honoré paris

 

Sans titre1ère de couverture :Numériser 24ème de couverture :Numériser 4Justificatif :

Cette plaquette a été éditée

à l'occasion de l'exposition

(19 Mars - 20 Avril 1963)

des peintures sur papier

1946-1963 de Soulages.

Elle a été tirée sur les

presses de l'imprimerie

du Compagnonnage à Paris

à 2.000 exemplaires tous

numérotés.

Potographies Delagénière

Rangé dans : archives, publication

« Accrochage », musée de Brou

Le 7 décembre 2014

VIDEO - Soulages, Degottex... et les autres sortent de leur réserve au musée de Brou

sur www.voixdelain.fr

Soulages-3-juin-1964-495x285

Jusqu’au 26 avril, le Monastère royal de Brou procède à un Accrochage d’art contemporain et au renouvellement des collections permanentes. « Accrochage », puisqu’il ne montre que des pièces qui lui appartiennent.

[...]

Rangé dans : musées

« De Picasso à Jasper Johns, l’atelier d’Aldo Crommelynck »

Le 13 novembre 2014

expo-crommelynck

 

& sur centrepresseaveyron.fr :

Le musée Soulages présente l'exposition «De Picasso à Jasper Johns»

conservateur-du-musee-soulages-benoit-decron-presente-les_905622_500x286

Conservateur du musée Soulages, Benoît Decron, présente les oeuvres d'un artiste "qui a su accompagner la création et les exigences des plus grands peintres". ( José A.Torres )

 

"L’imprimeur d’art Aldo Crommelynck, décédé en 2008, a largement contribué, dans la seconde moitié du XX<md+>e siècle, au prestige de Paris, dans le domaine de l’estampe", souligne le catalogue réalisé par la Bibliothèque de France (BNF) et le musée Soulages.

[...]